fbpx
La seconde édition du festival Essonne en Scène qui devait avoir lieu du 26 au 28 juin est mise entre parenthèses. Elle devrait voir le jour en septembre prochain.

Pour vibrer aux sons de Roméo Elvis, Therapie Taxi, de Matthieu Chedid ou encore de Christophe Maé, il va falloir attendre encore un peu. A la suite des annonces du président de la République, Emmanuel Macron, ce lundi 13 avril, la prolongation du confinement jusqu’au 11 mai et l’interdiction des grands rassemblements au-delà de cette date provoquent de facto l’annulation ou le report d’un très grand nombre de rendez-vous.

Le milieu sportif et culturel est ainsi fortement touché. De nombreux festivals musicaux tels que les Eurockéennes de Belfort, le Hellfest ou encore le Solidays ont dû revoir leur plan. 

Report début septembre

Dans notre département, le tarif est le même pour le festival Essonne en Scène qui devait investir le parc de Chamarande fin juin. « Nous vous informons que le festival Essonne en Scène ne pourra donc se tenir du 26 au 28 juin prochains, informe l’organisation. Toutefois, plusieurs options sont encore possibles pour la suite à donner à cette aventure humaine et artistique ».

Annulation pure et simple ou potentiel report ? Aurélie Gros, vice-présidente du conseil départemental de l’Essonne qui organise conjointement l’événement avec les Francofolies en dit plus sur l’avenir de cette jeune manifestation. « Nous nous dirigeons vers un report dans les premiers jours du mois de septembre, confirme-t-elle. Enfin, si les conditions sanitaires le permettent ».

Il est donc important pour le Département de maintenir cette seconde édition qui devait s’étaler sur trois jours. « Sans aucune publicité autour du festival, plus de 5 000 billets ont déjà été vendus. C’est pourquoi nous avons tout de suite cherché à identifier une nouvelle date », explique celle qui insiste sur l’importance d’un tel événement pour le territoire.

Ajustements dans la programmation

Cependant, quelques interrogations subsistent concernant cette nouvelle édition. « La programmation pourrait évoluer quelque peu. Notamment pour une des têtes d’affiche, souffle-t-elle. Ainsi, il est difficile de savoir si cette édition se tiendra sur deux ou trois jours », abonde-t-elle.

Les prochaines semaines promettent d’être riches en coups de fil entre les différents membres de l’organisation et les artistes pour permettre le maintien d’Essonne en Scène. « Nous devons aussi recalibrer les expositions qui devaient prendre place au sein du château de Chamarande. Celles-ci devaient intervenir en plus du festival de musique », conclut Aurélie Gros.

De plus amples informations seront communiquées à ce sujet dans les prochaines semaines.

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur google
Google+
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
0%
Oups… Vous ne pouvez pas copier notre contenu 😉