Coronavirus : l'Essonne en rouge, les conséquences


07 mai 2020 - 308 vues

Annoncée ce jeudi aux alentours de 16 heure, la carte du déconfinement voit rouge pour l'Essonne, figurant parmi les foyers principaux de l’épidémie de Covid-19, le département sera bien déconfiné ce lundi 11 mai 2020 mais avec des critères plus stricts mis en place par le Gouvernement, malgré une baisse du nombre de cas en Île-de-France.

« En Île-de-France, le nombre de cas baisse doucement, lentement mais reste élevé. Nous allons devoir faire preuve d’une vigilance particulière », a notamment annoncé le premier ministre Edouard Philippe.

Au niveau de la circulation active du virus, l'Essonne est toujours classé en orange comme depuis quelques jours, la pression épidémique est toujours supérieure à 6%. En revanche, la tension hospitalière sur les capacités de lits en réanimation est toujours très élevée dans le département avec une occupation supérieure de 80% par rapport à la capacité normale, ce qui donne la couleur rouge au département.

Pour les Essonniens, ce classement dans la catégorie rouge signifie le maintien de certaines mesures restrictives. Ainsi, les parcs et les jardins resteront fermés. Seules les forêts comme celle de Sénart ou encore de Dourdan devraient rouvrir au public.

Concernant la scolarité, les collégiens devront attendre avant d’effectuer leur retour dans leurs établissement. Il en est de même pour les lycéens, une décision devrait être prise fin mai par la Gouvernement concernant une éventuelle réouverture en juin. Les écoles maternelles et primaires réouvriront ou non selon les décisions des maires. Une tribune émanant de l’association des maires d’Ile-de-France s’opposant à la réouverture des écoles avait été signée par près de 100 maires du département.

Dans tous les cas, que le département soit rouge ou vert, différentes mesures demeurent applicables partout : limitation des flux d’un département à l’autre avec limite de 100 kilomètres, recommandation du télétravail, mesures barrières dans les transports qui monteront en puissance au fur et à mesure. 

Concernant les transports en communs SNCF et RATP, leurs utilisations seront limitées aux personnes qui font le trajet domicile / travail ou en cas de déplacement urgent en heures de pointes, une attesation de l'employeur sera donc nécessaire en début de matinée et en fin d'après-midi. Les masques sont obligatoires dans l'ensemble des transports en communs sous peine de recevoir une contravention de 135€, pouvant être majorée en cas de récidive.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article