Fini les files d'attente à la Prefecture de l'Essonne ?


09 novembre 2019 - 63 vues
Fin octobre, devant la Prefecture d'Evry-Courcouronnes. Une file interminable est présente devant les grilles. Elle ouvre ses portes à 7 heures 30. Trois cents personnes tentent d'y entrer, provoquant un gigantesque mouvement de foule. Par chance, aucun blessé grave n'est à déplorer. Une policière en service est tout de même touchée au dos.
Cette scène est quasi similaire chaque jour devant la prefecture, la faute à un système d'accueil des étrangers en partie basé sur un guichet physique, celui-ci délivre de précieux tickets de rendez-vous pour des demandes d'admission exceptionnelle au séjour, des renouvellements ou des premières demandes. Désormais, au lieu de trois rendez-vous (pré-accueil, entretien, instruction de la demande), il n'y en aura plus qu'un pour renouveler son titre de séjour, ainsi que pour une admission exceptionnelle. Par ailleurs, le site internet de la préfecture a été repensé. Il permet désormais d'accéder à une liste plus complète des pièces nécessaires aux différentes demandes. Selon la préfecture, près de la moitié des dossiers des usagers sont incomplets au premier rendez-vous. « Le site est très déjà très visité, avec + 780 % de vues en une semaine ».
Certains s'inquiètent d'une dématérialisation toujours plus poussée. « Je crains qu'aux guichets, on dise aux gens, comme on l'a fait à mon beau-père : allez sur internet, circulez, y'a rien à voir, se demande-t-il. Il y aura toujours la file d'attente de ceux qui ne maîtrisent pas Internet » indique le beau-fils d'un algérien de 70 ans, qui n'arrivais pas à renouveler son titre de séjour.
La réforme « ne vise pas à l'économie de moyens humains ». « Dix agents ont été recrutés en un an à Évry et Palaiseau, et un accueil physique perdure pour guider les usagers », assure le cabinet du prefêt. Les premières demandes de séjour ne sont pour le moment pas concernées, elles le seront d'ici le printemps.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article